« Nous crions contre l’impunité et nous réclamons la vérité et la justice sur l’assassinat de Norbert Zongo ». C’est cela le mot d’ordre qui a guidé toutes les activités organisées par différents acteurs et défenseurs des droits humains à l’occasion de la célébration du 13 Décembre 2020 qui a marqué le 22ème anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses 3 compagnons ; c’était le 13 Décembre 1998. En prélude et dans la foulée du 13 Décembre 2020, le Centre National de Presse Norbert Zongo a organisé plusieurs activités médiatiques de communication qui entrent dans la logique de cette commémoration. Dans la salle Henry SEBGO (le nom de plume de Norbert Zongo) dédiée à Norbert Zongo pour l’immortaliser dans ses actions de « journaliste d’investigation » dont il a été victime, une émission « Club de la presse » spécial dédiée à la commémoration a été animée en date du 10 Décembre 2020, avec des hommes de droit, des journalistes et jeunes militants burkinabè. Des questions comme : « pourquoi n’y a-t-il pas d’avancer sur le dossier Norbert Zongo », qu’en est-il de l’héritage professionnel laissé par Norbert Zongo », « que représente Norbert Zongo pour la jeunesse militante burkinabè », « pourquoi 6 ans après l’insurrection de 2014 il n’y a toujours rien » ont alimenté le club de la presse. Les participants à l’émission ont convergé pour crier fort contre l’impunité qui voile toujours la « vérité », et réclamer que la justice soit rendue pour clôturer ce dossier qui a trop duré.

Dans la même lancée, un panel : Club de la presse physique du 5 Décembre 2020 organisé par le Centre National de Presse Norbert Zongo sur « L’état des lieux du dossier Norbert Zongo en justice 22 ans après » a vu la participation du procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou (Ouaga I) comme invité, Mr Harouna Yoda. Celui -ci a retracé l’évolution chronologique procédurale du dossier Norbert Zongo en justice.  Face à plusieurs questions des journalistes pour connaître l’état du dossier après 22 ans, le procureur Harouna a répondu que « le dossier connait des avancées significatives ». Il a cependant ajouté « je vous le dis sincèrement, avant 2021, il n’y aura pas de procès sur l’affaire Norbert Zongo », a- t-il précisé.

D’autres activités du dimanche 13 Décembre 2020, comme « le recueillement à la tombe de Norbert Zongo et celles de ses compagnons, le meeting – rassemblement à la Place de la Nation ont été organisées par le Collectif des Organisations Démocratiques de masse et de Parti politiques et la CCVC pour « réclamer vérité et justice pour ces crimes crapuleux ».